Le Manicomio Di R

Construit à la fin du 18e siècle, le Manicomio Di R avait été édifié pour accueillir les pauvres et les mendiants de la région. C’est à la fin du 19e siècle qu’il deviendra un hôpital psychiatrique. Finalement, l’hôpital accueillera jusqu’à 1 400 patients au cours de la seconde guerre mondiale. Composé de nombreux bâtiments, le Manicomio Di R dispose de deux pavillons de chirurgie, un pour les hommes et un pour les femmes. Aussi, il disposait d’un laboratoire de recherche clinique, d’un espace radiologie, d’un espace d’électrothérapie, etc. Enfin, une salle d’opération pour les opérations du système nerveux avait également été aménagée. Un must pour l’époque.

Manicomio Di R Urbex

Manicomio Di R : abandonné depuis la fin du 20e siècle

Ces dernières années, l’état a dépensé des sommes colossales pour mener à bien des études de faisabilité concernant des projets de réhabilitation des bâtiments. Cependant, aucun de ces projets n’a abouti. Aujourd’hui, tous les efforts semblent se concentrer pour sauver le pavillon le plus ancien ; car considéré comme ayant une grande valeur historique et architecturale. D’une superficie de plus de 10 000 mètres carrés sur trois étages, une solution doit rapidement être trouvée compte tenu du fait que le bâtiment menace de s’effondrer.

Manicomio Di R Urbex

Manicomio Di R : une ville dans la ville

En fait, c’est une véritable ville dans la ville qui a fût construite. D’une superficie totale de plus de 160 000 mètres carrés, plus de 500 personnes y travaillaient.

Manicomio Di R Urbex

A l’intérieur des bâtiments, les patients étaient répartis en fonction de leur niveau d’aliénation et de leur sexe. En plus des cellules, des laboratoires ou des salles de chirurgie, le Manicomio Di R disposait de ses propres cuisines, de sa boulangerie, de sa centrale thermique, d’une maison pour les religieuses et d’un immense parc arboré.

Manicomio Di R Urbex

Manicomio Di R : l’exploration

Nous savions qu’entrer dans le Manicomio Di R ne serait pas simple. En effet, entre les voisins, le garde et les boucs, compliqué de ne pas se faire repérer. Mais, il faut croire que nous avons eu beaucoup de chance. L’entrée se fera comme prévue : en rampant !

C’est donc sales, mais heureux d’être entrés, que nous débutons notre exploration. La première chose que nous découvrons, ce sont ces grands renforts en métal qui ont été installés suite au déblocage de plus de 500 000 euros issus d’un fond d’urgence et permettant d’éviter que l’édifice ne s’effondre.

Manicomio Di R Urbex

Ainsi, couloir après couloir, bâtiment après bâtiment, ce qui nous frappe, c’est le gigantisme des volumes et la richesse des éléments architecturaux. Ce bâtiment est sans doute un des plus beaux qu’il m’ait été donné de visiter depuis toutes ces années.

Manicomio Di R Urbex

D’ailleurs, cerise sur le gâteau, certaines salles sont encore complètement équipées. Au final, nous y passeront toute une matinée mais nous aurions pu y passer une journée entière.

Manicomio Di R Urbex

Manicomio Di R : un avenir incertain

Mais comme vous avez pu le voir, l’ancien hôpital psychiatrique menace de s’effondrer. Mais il risque également d’être partiellement rasé. Même si plus de 500 000 euros de fonds d’urgence ont été débloqués il y a quelques années, les sommes nécessaires à sa sauvegarde sont bien plus conséquentes.

Manicomio Di R Urbex

D’ailleurs, la démolition a déjà commencée. Premier élément rasé : la cheminée de la centrale thermique. D’autres devraient suivre puisque les rues avoisinantes ont été fermées pour des questions de sécurité.

1 CommentaireLaisser un commentaire

  • Quel bel endroit, ça doit valoir le détour! L’ambiance à l’air tout à fait particulière, et vu la hauteur de plafond dans certaines pièces on imagine l’impression que ça doit faire en vrai.
    Petite remarque, le « niveau d’aliénation » pour la façon de répartir les patients, ça serait peut-être bien de le mettre entre guillemet car c’est du jargon d’un autre âge! On ne soigne plus « d’aliénés » depuis longtemps…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Merci de compléter les champs obligatoires *

Pin It on Pinterest

Partagez cet article

Partagez cet article avec vos amis sur les réseaux sociaux.