Bunker abandonné : le Bunker Stairs

Aujourd’hui, nous allons visiter un bunker abandonné. Le Bunker Stairs est un des très nombreux bunkers abandonnés en France. De nombreux ouvrages fortifiés ont été édifiés dans le Bas Rhin, les Voges, le Jura, le Rhône, la Savoie, les Alpes Maritimes, et j’en passe, afin de protéger la France de diverses menaces venant des pays limitrophes ou des côtes maritimes.

Ce bunker abandonné est assez typique de ce qui se faisait à l’époque. Composé de plusieurs blocs opérationnels, plusieurs années furent nécessaires pour finir sa construction qui coûta plusieurs dizaines de millions de francs de l’époque. Ce qui est intéressant, c’est que ces bunkers n’ont été utilisés que quelques années avant d’être démilitarisés. Je ne pense pas que de telles constructions seraient entreprises aujourd’hui compte tenu des nouveaux moyens de défense existants.

Bunker abandonné le Bunker Stairs

Le but de ces constructions en béton était simple : créer des fortifications pour empêcher les armées ennemies de pénétrer sur le territoire français ; que ce soit par les airs, par la mer ou par la terre. C’est un peu les châteaux forts de l’époque. Ces bunkers étaient donc prévus pour résister à tous types d’attaques ennemies. Presque entièrement enterrés, ces bunkers devaient même pouvoir résister à des attaques d’obus lancés depuis des avions. Quand on voit le nombre de bunkers abandonnés mais toujours debout aujourd’hui, il est évident qu’ils étaient plus que résistants !

Cette exploration s’est donc presque exclusivement faite sous terre. Nous y passeront plusieurs heures à déambuler de blocs en blocs, passant de l’un à l’autre en empruntant de longs tunnels souterrains et gravissant de très nombreux escaliers. Autant vous dire qu’il vaut mieux être en bonne condition physique pour explorer ce bunker souterrain !

Bunker abandonné le Bunker Stairs

A l’intérieur, nous découvrons une véritable petite ville souterraine. Tout y est : cuisine, dortoirs, salle des machines, système de ventilation, salles de repos, latrines, magasins à munitions, créneaux, cloches de tir, etc. Au gré des salles, nous découvrons la vie des militaires qui y vécurent. Certains ont d’ailleurs laissés quelques traces de leur passage grâce à des dessins ou des témoignages écrient directement sur les murs du bunker.

Bien évidement, s’il reste encore des canons ou des mitraillettes à l’intérieur, toutes ces armes ont été démilitarisées en les rendant inopérantes grâce à un chalumeau.

En ressortant de ce bunker abandonné, la nuit est tombée. Afin d’éviter que ce lieu presque immaculé ne soit détérioré par des indélicats, nous passerons près de vingt minutes à en refermer de l’extérieur le seul accès permettant d’y pénétrer ; laissant derrière nous cette magnifique capsule temporelle.

1 CommentaireLaisser un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Merci de compléter les champs obligatoires *

Pin It on Pinterest

Partagez cet article

Partagez cet article avec vos amis sur les réseaux sociaux.