La Mothe-Chandeniers – Le château sauvé grâce au crowdfunding !

Vous le savez, la rubrique Revival vous permet de découvrir des lieux abandonnés qui ont été rénovés et qui auront donc droit à une seconde vie. Aujourd’hui, je vous propose de découvrir le château La Mothe-Chandeniers, un château qui ne sera sans doute pas rénové mais plutôt sauvé. Sauvé grâce à une initiative que je souhaitais saluer et partager avec vous.

Le rachat du château La Mothe-Chandeniers est sans précédent. C’est la première fois au monde qu’une campagne de crowdfunding permet de collecter une telle somme pour sauver un château.

Château la Mothe-Chandeniers crowdfunding urbex 6

Source Flickr – infraredd

La Mothe-Chandeniers – Le projet de crowdfunding

Le projet de crowdfunding a été mis en ligne sur le site Dartagnans.fr à l’initiative de l’association Les amis du Château de la Mothe-Chandeniers, Dartagnans et Adopte un château. L’objectif est simple : collecter 500000 euros afin de racheter le château à ses propriétaires actuels.

 

Le deuxième palier de collecte fixé à 650000 euros servira au déblaiement, à la réalisation d’une étude architecturale et à la sécurisation du château. Une partie de cette somme sera aussi allouée au paiement des frais liés à l’achat ; ainsi qu’aux frais liés à la collecte de fonds, au montage juridique de la SAS, etc.

Château la Mothe-Chandeniers crowdfunding urbex

Le palier numéro trois, fixé à 750000 euros, permettra de sécuriser le château de La Mothe-Chandeniers. Si 1000000 d’euros sont collectés, d’autres travaux de sécurisation seront effectués et enfin, si les 1 000 000 d’euros sont dépassés des travaux de rénovation pourront être engagés ; sachant que le budget global des travaux se situe autour de 3 millions d’euros.

Château la Mothe-Chandeniers crowdfunding urbex

Ainsi, à ce jour, 1 222 939 euros ont été récoltés et il ne reste que 12 jours pour participer à la levée de fond. 14462 personnes ont participé et pourront devenir actionnaires de la future société qui s’occupera du château.

A propos de l’association du Château de la Mothe-Chandeniers

L’association Les amis du Château de la Mothe-Chandeniers a été créée le 9 avril 2016 à l’initiative de Bruno Griffon. Leur objectif : secourir et sauvegarder le château la Mothe-Chandeniers.

Château la Mothe-Chandeniers crowdfunding urbex

Photo La nouvelle République – 11/04/2016

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce Charentais passionné par l’histoire et la sauvegarde du patrimoine a réussi à mobiliser plus qu’il ne l’espérait sans doute lui-même. Par l’intermédiaire de Facebook, Bruno Griffon conviait « toutes les personnes qui se sentent concernées par cette noble cause » à « apporter leur petite pierre à l’édifice commun ».

Pour adhérer ou soutenir l’association en faisant un don, rendez-vous sur leur site internet !

La Mothe-Chandeniers – L’association Adopte un Château

L’association Adopte un Château fait aussi un travail de sauvegarde et de préservation extraordinaire. Adopte un château est une association créée en 2015 avec la volonté de proposer une nouvelle façon de voir le patrimoine. Aujourd’hui 600 châteaux français sont aujourd’hui considérés comme étant en «péril» ; un nombre qui devrait être multiplié par dix d’ici dix ans.

Face à ce constat Adopte un château imagine des projets autour des monuments qu’il souhaite sauver. Ces projets de sauvegarde (pour ne pas dire de sauvetage) prévoient de faire de ces monuments des « outils de développement économique, créateurs d’emplois et fédérateur de population ». Mais racheter et rénover un château coûte cher. En partenariat avec le site Dartagnans, Adopte un château propose donc régulièrement des projets de crowdfunding qui permettent à tout un chacun d’apporter sa pierre à l’édifice en fonction de ses moyens.

Allez faire un petit tour sur leur site internet pour en savoir plus !

La Mothe-Chandeniers et Pierre & Vacances

A la fin de l’année 2016, le groupe Pierre & Vacances a engagé des négociations avec l’actuel propriétaire du château La Mothe-Chandeniers et d’une partie de ses dépendances, Marc Demeyer.

Bruno Griffon, président de l’association pour la sauvegarde du Château de la Mothe-Chandeniers, expliquait alors sur la page Facebook de l’association qu’une « réunion s’est déroulée au sénat, la semaine dernière, sous la présidence de Jean-Pierre Raffarin, sénateur de la Vienne » dans le but de « peaufiner le projet de rachat du Domaine par le groupe Pierre & Vacances ».

Pierre & Vacances voulait alors racheter le domaine pour le débroussailler et consolider les ruines du château afin d’y créer un parc animalier, de faire visiter les ruines et de créer un musée sur l’histoire du château. Cependant, contrairement à ce qui avait été annoncé dans la presse, il semble qu’aucun compromis de vente n’ait jamais été signé. Finalement, Pierre & Vacances ayant simplement signé une promesse d’achat ; expirée aujourd’hui.

Pour en savoir un peu plus sur la position du groupe Pierre & Vacances, j’ai contacté l’association via sa page Facebook. Voici sa réponse : « Pierre et Vacances n’avait pas signé de compromis de vente mais une promesse d’achat qui est caduc car sa date de validité a été largement dépassée. Pierre et Vacances n’ont pas participé à la levée de fonds et ne jouera aucun rôle dans la future SAS. Ils n’ont rien à voir dans ce projet. »

La Mothe-Chandeniers – Histoire du château

Le château de la Motte-Chandeniers a été bâti au XIIIe siècle et s’appelait alors le château de La Mothe de Bauçay. Hugues de Bauçay en alors est le seigneur en 1247. Au Ve siècle, ces terres deviennent la propriété de la famille de Rochechouart. Exilé de la cour en 1650, François de Rochechouart abandonne la Mothe à ses créanciers en 1668. C’est sa sœur qui rachète le domaine, puis le cède à Nicolas de Lamoignon, seigneur de Basville. En 1700, la terre de la Mothe-Bauçay est élevée par lettres-patentes en marquisat ; ce qui fait de son propriétaire actuel le premier marquis de la Mothe. Sa petite-fille, Anne-Victoire de Lamoignon, sera quand à elle la première Dame de la Mothe-Chandeniers.

Château la Mothe-Chandeniers crowdfunding urbex

En 1809, François Hennecart, riche entrepreneur parisien rachète le château pour le restaurer ainsi que ses alentours. Des canaux sont alors creusés, des allées tracées et un vignoble est planté. Le château sera partiellement reconstruit mais François Hennecart décide cependant de conserver une grande partie de l’édifice médiéval. En 1870, sa petite-fille, la baronne Lejeune, embellit le château en s’inspirant de l’architecture des châteaux de la Loire.

Château la Mothe-Chandeniers crowdfunding urbex

La Mothe-Chandeniers – Le dimanche 13 mars 1932

Ce qui scellera le destin du château arriva le dimanche 13 mars 1932. Un violent incendie se déclare dans le château alors que baron Robert Lejeune qui venait de faire installer le chauffage central. Ainsi, dans son édition du 14 mars, Le Figaro décrit l’appleur des dégats ; « Une bibliothèque contenant des livres très rares, des tapisseries des Gobelins, des meubles anciens et des tableaux de grande valeur ». Seule la chapelle, les dépendances et le pigeonnier ont été épargnés.

Château la Mothe-Chandeniers crowdfunding urbex

Enfin, dans les années 1980, le domaine est vendu en plusieurs lots. Marc Demeyer rachètera le château, quelques terres et une dépendance. Le  Crédit Lyonnais rachètera les bois avant de les vendre en différents lots à plusieurs propriétaires.

D’ailleurs, c’est à ce moment là que les bois voisins de la propriété accueillent un village de vacances Center Parcs ; propriété du groupe Pierre & Vacances.

La Mothe-Chandeniers – Actuel propriétaire du château

L’actuel propriétaire du château est un ancien professeur de mathématique à la retraite. Claude-Alain Demeyer avait racheté le château pour essayer de le sauver. Dans une interview à La Nouvelle République en 2013, 32 ans après avoir racheté La Mothe-Chandeniers, ce dernier exprimait son écœurement. « J’ai acheté ce château il y a 32 ans. Je me suis tué pendant deux ans à essayer de le sauver en faisant des travaux de préservation. Mais j’ai été écœuré, torpillé par certaines personnes dans mes projets ».

Autre caillou dans la chaussure du châtelain : les démêlés de son frère avec la justice. En 2015, son frère, qui squatte illégalement la propriété a été condamné à cinq ans d’interdiction de séjour sur les terres du château. Pourquoi ? L’agression quelques mois plus tôt d’un photographe qui s’était approché trop près, à son goût, de ses terres. Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle du château Miranda

Rappel des faits : le 10 avril, Alexandre, adhérant d’une association de sauvegarde du patrimoine, stoppe son scooter à proximité de la propriété pour faire une photo. A priori, l’homme aurait alors reculé avec sa Xsara sur le deux-roues.

Alexandre décide alors de déposer plainte pour tentative de meurtre, une plainte qui sera requalifiée en violence. Le procureur considérant que « les infractions de violence sont caractérisées. », avait requis trois mois de prison avec sursis, une obligation de soins et l’interdiction de conduire un véhicule à moteur à l’encontre du frère du propriétaire. Finalement, ce dernier fût reconnu coupable, condamné à six mois de prison avec sursis en plus de l’interdiction de séjour sur place. Son véhicule fût aussi confisqué par la justice.

L’avenir du château La Mothe-Chandeniers semble radieux

Avec une telle somme collectée, l’avenir du château La Mothe-Chandeniers semble plus que radieux. Mais la campagne de crowdfunding n’est pas terminée ! Il est encore temps de participer : https://dartagnans.fr/fr/projects/et-si-on-adoptait-un-chateau/campaign ; vous avez jusqu’au 25 Décembre pour devenir co-propriétaire du château.

Ainsi, si le château va pouvoir être racheté et sécurisé, il faudra plus de 3000000 d’euros pour mener à bien tous les travaux prévus ; et ils devraient s’achever en 2025. Continuez à vous mobiliser !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Merci de compléter les champs obligatoires *

Pin It on Pinterest

Partagez cet article

Partagez cet article avec vos amis sur les réseaux sociaux.