La Rotonde Jungle

Je ne sais pas vous, mais moi j’adore visiter en urbex de vieilles rotondes abandonnées. Aujourd’hui, je vous propose donc de vous emmener visiter la Rotonde Jungle.

La Rotonde Jungle, de son vrai nom, la rotonde ferroviaire d’Annemasse est une de mes préférée ; bien qu’en ruine, taguée et envahie par la végétation. Bien évidement, si je vous donne son vrai nom et du coup sa localisation, c’est que cette rotonde ferroviaire n’existe plus. Sa démolition a débuté au mois de Novembre 2016. Fermé depuis les années 80, le bâtiment a été laissé à l’abandon pendant des années.

Rotonde Jungle abandonné urbex

C’est en 1883 que la Rotonde Jungle voit le jour sur la commune d’Annemasse. Par décision de Napoléon III, le bâtiment est construit dans le but de pouvoir entretenir les 48 locomotives circulant par la gare de Annemasse, construite trois ans plus tôt. L’objectif est simple : participer au développement de cette ville transfrontalière.

Rotonde Jungle abandonné urbex

Pour les Annemaçiens, la Rotonde Jungle était un symbole. Pour eux, ce lieux était chargé de souvenirs poignants liés à la période de la guerre et de la résistance. Pendant l’occupation, les résistants avaient saboté à plusieurs reprise l’installation ferroviaire. Coupure des alimentations électriques, plastiquage du vérin hydraulique sur fosse, déplacement de deux locomotives dans la cuve de la plaque tournante de la rotonde, etc. Toutes les actions étaient bonnes afin de ralentir les occupants.

Rotonde Jungle abandonné urbex

Mais alors, pourquoi avoir détruit la Rotonde Jungle ? En lieu et place de la rotonde seront construit des bâtiments pour accueillir le Ceva, le RER transfrontalier qui rejoint Annemasse à Genève, et une quatrième voie en gare. Un passage souterrain sera également creusé pour permettre d’accéder à la gare d’Annemasse par le nord.

Rotonde Jungle abandonné urbex

N’aurait-on pas pu faire autrement ? Était-on obligé de détruire les vestiges de notre patrimoine ferroviaire ? Certaines associations locales voulaient d’ailleurs en faire un musée des chemins de fer, une halle gourmande, des restaurants ou des salles de réunion.

Petit lot de consolation : «Lors du démontage, on conservera une partie importante de l’ossature métallique afin de la reconstruire en partie sur le parvis nord.»

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Merci de compléter les champs obligatoires *

Pin It on Pinterest

Partagez cet article

Partagez cet article avec vos amis sur les réseaux sociaux.