Le souterrain du Gourguillon

De retour dans les souterrains de Lyon et plus particulièrement dans le souterrain du Gourguillon. Pour vous le présenter en une phrase, il s’agit d’un réseau de galeries sur plusieurs niveaux. On y trouve aussi un cloaqua dans les galeries basses ; il s’agit d’un ancien collecteur de l’époque romaine. Pour rappel, la galerie des racines, dont je vous avais parlé, est aussi un ancien égout romain.

souterrain du Gourguillon 8

Les travaux de 1938 dans le souterrain du Gourguillon

De nombreux travaux ont été réalisé dans ce souterrain. Je vais vous parler de ceux de 1938. A la fin du mois de Décembre 1937, la ville y a entrepris en urgence de lourds travaux confortatifs dans le souterrain du Gourguillon suite à l’éboulement de deux galeries souterraines. Ces galeries étaient des branches non maçonnées du souterrain.

Au programme des travaux : terrassements, boisages et maçonneries pour consolider les deux galeries. Le tout pour un montant estimé de 100 000 francs. Une somme pour l’époque. Pour la petite anecdote, l’entreprise Deluermoz avait consenti un rabais de 33 % afin d’obtenir le marché. Autre information, à cette époque, le budget global annuel pour les travaux de consolidation des galeries souterraines était de 2 500 000 francs.

Mais alors, pourquoi ces galeries s’étaient effondrées ? Les études préalables au début des travaux ont montré que le radier de l’une des branches n’était pas étanche. Ainsi, une partie de l’eau, s’infiltrait avant de parvenir à l’exutoire. Ce qui pouvait être à l’origine des venues d’eau constatées. Je vous cite dans le texte le rapport que j’ai pu consulter.

souterrains lyon 9

Les fouilles dans les galeries souterraines du Gourguillon

De nombreuses fouilles ont eu lieu dans le souterrain du Gourguillon et à proximité. Je vais vous parler des sondages archéologiques effectués en 1992, 2001 et 2002. Ces derniers avaient été réalisés dans le cadre du projet de réhabilitation d’un immeuble.

Ces fouilles préventives ont permis de mettre à jour des structures d’habitat antique en terrasse. L’occupation a quand à elle été datée du Ier au IVe siècles. Le bâtiment qui se dressait là au Ier siècle était assez luxueux. On a d’ailleurs retrouvé une mosaïque constituée de tesselles noires et blanches à motifs géométriques. On retrouva aussi trois bassins aux épaisses parois de mortier de tuileau. Suggérant un magnifique espace paysagé. Enfin, du mobilier céramique fût aussi retrouvé.

Fait intéressant, une structure considérée comme un réceptacle d’eau usée avait été installée en aval de différents caniveaux. Caniveaux se déversant très probablement dans le cloaqua du souterrain du Gourguillon.

souterrain du Gourguillon 9

Visite du souterrain du Gourguillon

Enfin, passons maintenant à la partie visite du souterrain du Gourguillon. Personnellement, ça n’est pas un souterrain que j’apprécie particulièrement. Pour moi, vous le verrez sur les photos, il est beaucoup trop bétonné et les tags sont bien trop nombreux. Que ce soit sur les parties bétonnées ou les parties romaines. Les galeries sont complètement saccagées.

souterrain du Gourguillon 1

Malgré tout, certains éléments assez originaux ponctuent l’exploration de ce grand souterrain lyonnais. Il y a d’abord ce grand puits dont il est difficile de voir le fond.

souterrain du Gourguillon 2

Il y a aussi cette petite galerie en cul de sac où des toilettes ont été collées au plafond. Une petite trace laissée par des cataphiles il y a quelques années.

souterrain du Gourguillon 5

Enfin, dans les galeries inférieures, le plus important reste le cloaqua, l’ancien collecteur. Sans me tromper, je pense pouvoir vos dire que c’est le plus grand qui soit encore visible à Lyon. Je vous laisse faire le reste de la visite en photos.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Merci de compléter les champs obligatoires *

Pin It on Pinterest

Partagez cet article

Partagez cet article avec vos amis sur les réseaux sociaux.