Dans les couloirs de l’Hôtel Dieu de Lyon

L’Hôtel Dieu de Lyon est sans doute un des plus beau bâtiment de la ville avec ses 62 000 m2 de surface et sa façade gigantesque de 400 mètres de long bordant le Rhône. Un de mes plus beaux spots urbex. Nous avons eu la chance de pouvoir nous promener une dernière fois dans ses couloirs et ses jardins avant que les travaux de transformation ne commencent réellement.

hotel dieu de lyon

C’est en 542 que le roi Childebert et la reine Ultrogothe ont fondé le premier hôptal lyonnais à l’instigation de Saint-Sacerdos, évêque de Lyon. Alors situé sur la rive droite de la Saône, l’hôpital n’a été déplacé que six siècles plus tard  sur la rive droite du Rhône, à l’emplacement actuel de l’Hôtel-Dieu.

L’évolution de l’ Hôtel-Dieu se fait ensuite en trois étapes:

En 1529 intervient un désordre civil majeur, la grande Rebeyne, due à la famine consécutive aux mauvaises récoltes. François 1er décrète l’institution d’une Aumônerie Générale destinée à accueillir et à héberger les pauvres. C’est la création de l’Hôpital de la Charité implanté à deux cents mètres de l’Hôtel Dieu. L’indication portée à l’entrée de l’Hôtel-Dieu proche de la Chapelle “Hôpital Général” n’est pas neutre. En effet, c’est cette dénomination qui permettait à l’Hôtel-Dieu de revendiquer, à part égale avec la Charité, une partie des ressources provenant des quêtes.

Une réorganisation administrative de l’Hôpital est indispensable. En effet, les consuls, édiles de la ville, sont las de gérer cet hôpital qui ne leur procure que des difficuités notamment financières. Ils créent donc le corps des recteurs, en précisant que ceux-ci seront recherchés parmi les lyonnais, gens de bien, d’honneur et charitables et que leurs fonctions seront bénévoles. En réalité, elles étaient très couteuses.

Des circonstances plus favorables sont liées à l’agrandissement des propriétés de l’Hôtel-Dieu. Comme il faut absolument de l’argent, on fait appel au roi qui accorde des taxes supplémentaires. On taxe même les comédiens : leur première représentation à leur arrivée à Lyon est donnée au bénéfice des pauvres. On peut alors détruire le premier bâtiment d’hospitalisation datant du XVle siècle, devenu inutile, et à son emplacement construire la Chapelle avec la belle façade Louis XIII. La porte principale avec la mention “Hôpital Général ” construite en 1706 par Delamonce vient achever la construction.

L’Hôtel-Dieu a été, jusqu’à octobre 2010, un centre hospitalo-universitaire dépendant des Hospices Civils de Lyon. Demain, l’Hotêl Dieu devrait habriter des commerces, des jardins, proposer une offre de restauration de qualité et l’étoffer de brasseries, de restaurants tendances aux terrasses accueillantes. On y trouvera d’ailleurs la Cité de la Gastronomie . Le batiment habritera également un hôtel Intercontinental, mais aussi des commerces et des bureaux.

 Source

1 CommentaireLaisser un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Merci de compléter les champs obligatoires *