Le sanatorium abandonné des hauteurs

Nouvelle session urbex pour nous ce week-end. Cette fois-ci rendez-vous dans le sanatorium abandonné des hauteurs.

Il fut sans doute à l’époque le plus grand des sanatoriums de la région. Il a été abandonné il y a moins de quinze ans. Construit à 900 mètres d’altitude au début du vingtième siècle, il était destiné à l’origine aux militaires et fut, en 1970, transformé en centre de rééducation fonctionnelle. Ce sanatorium n’est qu’un des éléments d’un réseau de sanatoriums également construit dans cette région. Leur objectif principal : la lutte contre la tuberculose.

A l’orée du bois, bordé de prairies, le sanatorium des hauteurs a subit les ouvrages du temps, des squatteurs et des explorateurs indélicats. A l’intérieur, ne subsistent que des traces de son passé. Désormais habité par des colonies de chauves-souris, le bâtiment offre péniblement à ses visiteurs le peu de secrets qu’il lui reste.

sanatorium abandonné

13 CommentairesLaisser un commentaire

  • Je ne serai dire pourquoi mais j’ai toujours un pincement au cœur quand je vois un bâtiment avec autant de potentiel laissé à l’abandon. Au moins il n’a pas l’air oublié pour tous le monde, c’est déjà ça.

  • Sommes allé visiter ce sanatorium hier, en effet pas grand chose a voir, il est en piteux etat et il ne reste pas grand chose du passé a l’interieur.

  • Bonjour

    Nous sommes un jeune couple qui avons découvert l’Urbex depuis peu et sommes très intéressés par ce lieu. Nous avons découvert et visité en juin un très beau village abandonné, situé dans l’arrière pays et depuis nous sommes passionnés par la découverte de lieux abandonnés et chargés d’Histoire. Nous sommes de Lyon et espérons que vous pourrez nous indiquer où se trouve cette belle bâtisse.

    Cordialement,

    Hermann

  • Je connais ce Sanatorium… malheureusement de plus en plus vandalisé… dommage… l’exploration est sympa… si on respecte les lieux… j’aime la photo Urbex… j’y retournerai au printemps…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Merci de compléter les champs obligatoires *